FLORENT CHAYET : « PAS DE REMBOURSEMENT DES LICENCES » !

Depuis de nombreux mois, le sport est à l’arrêt. Les saisons de badminton sont impactées et les 190 000 licenciés ne savent toujours pas quand les clubs rouvriront leurs portes. Un remboursement des licences est-il alors envisageable ? Florent Chayet, ex-président de la FFBAD, avait expliqué au début de la pandémie pourquoi cela ne serait pas le cas.

« Pouvons-nous nous faire rembourser une partie des licences ? ». « Y aura-t’il une compensation financière la saison prochaine ? » Alors que les (presque) 2 000 clubs de badminton ont fermé leurs portes, de nombreux licenciés se posent des questions quant à leur licence. L’ancien Président de la Fédération Française de badminton s’était exprimé au début de la pandémie à ce sujet :

« La Fédération Française de Badminton et toutes les fédérations olympiques sont unanimes : il n’y aura aucun remboursement des licences », expliquait Florent Chayet. L’ancien Président de la FFBad, lui-même joueur de badminton et licencié dans l’un des clubs affiliés à l’instance fédérale, partageait la frustration des joueurs qui voient leurs saisons se réduire en activité, mais expliquait qu’il fallait arriver à passer au delà de cette frustration pour le bien commun : « Les licenciés doivent comprendre que la licence est un apport qu’ils font à une structure qui continue de travailler malgré les mesures qui impactent la pratique sportive aujourd’hui »,

« Le premier réflexe doit être de se serrer les coudes »

Ainsi, Florent Chayet précisait qu’à ce titre, « Il n’y aurait pas de remboursement de la partie fédérale. » Quid de la cotisation versée au club ? Celle-ci peut faire l’objet d’un remboursement si et seulement si le club en décide ainsi. « La Fédération n’a pas d’ordre à donner aux clubs », commentait l’ancien président. Libre à eux, donc, de répondre favorablement ou non aux demandes de remboursement de leurs membres. Avec une précision importante, tout de même : les difficultés économiques auxquelles font face les clubs de badminton, au même titre que les clubs de toutes autres disciplines sportives, sont telles que la Fédération encourage les licenciés à faire « cause commune avec leur club respectif », comme le disait Florent Chayet. «Les licenciés, les clubs et la Fédération sont tous victimes de cette situation, personne n’est responsable. Le premier réflexe doit être de se serrer les coudes. »

Updated: 21 janvier 2021 — 10 h 28 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cliquer sur les icônes pour accéder aux différents sites.